Ces Expats qui ont réussi à Dubai

dubai voiture luxeParmi les personnes les plus fortunées des Emirats arabes unis figurent un bon nombre d’expats. Installés durablement dans le pays, ils sont prêts à investir davantage dans l’économie locale. Un pari qui rapporte. Les Emiratis n’ont plus le monopole de la richesse. De plus en plus d’étrangers installés aux Emirats arabes unis, généralement des chefs d’entreprise, font partie des personnes les plus fortunées du pays, une catégorie longtemps réservée aux locaux.

Un phénomène qui “attire l’attention”, note le quotidien émirati Gulf News. Outre le fait que ce pays est celui qui emploie le plus d’expatriés dans la région du Golfe, il existe plusieurs autres explications à cette nouvelle tendance.

Prêts à prendre des risques

Si les expatriés occupent aujourd’hui des postes plus qualifiés et à plus haute responsabilité qu’autrefois, ils restent aussi plus longtemps qu’avant aux Emirats. Selon Preeti Bhambri, fondateur du site de finance MoneyCamel.com, le fait de s’installer plus durablement dans le pays leur permet de participer de façon accrue à l’économie locale : “Ils ont appris à prendre des risques et à maximiser les rendements en investissant dans les affaires, dans la propriété et en Bourse.”

Des investissements soutenus

La stabilité politique et les politiques d’incitation ont encouragé les étrangers à investir davantage, principalement dans les secteurs de l’immobilier, de la banque et de la construction. Une pratique qui devrait prendre de l’ampleur. “Les investissements dans le secteur de la construction, en particulier, devraient être renforcés avec la mise en place de projets majeurs, comme l’extension du métro pour l’exposition universelle de 2020, du port Jebel Ali et de l’aéroport Al Maktoum”, commente Gulf News.

Le quotidien émirati nuance l’ampleur de ce phénomène, car tous les étrangers ne sont pas si bien lotis : “Quand certains expatriés s’enrichissent, d’autres ont toujours des difficultés pour mettre de l’argent de côté afin de subvenir aux besoins de leurs proches et d’assurer leur propre retraite.”

Sources: GulfNews et courrierinternational