Le port de Fujaïrah décerne un contrat pour développer la manutention des produits pétroliers

Nico International, filiale de Topaz Engineering, a remporté un contrat de construction de plusieurs millions de dollars, mardi dernier, auprès du port de Fujaïrah, alors que de grands travaux d’agrandissement commencent ici, au port.
Cette société améliorera les aménagement du terminal pétrolier 2. Les travaux porteront notamment sur la conception, la fourniture, la fabrication, l’installation, les essais et la mise en service préalable de quatre mouillages et zones d’accastillage.
Ce contrat augmentera la capacité de mouillage sur la côte est. En tant que port en eau profonde, Fujaïrah peut accueillir des pétroliers ayant un port en lourd allant jusqu’à 180 000 tonnes et de très grands transporteurs de pétrole brut partiellement chargés avec un tirant de moins de 18 mètres.
Les travaux, qui ont commencé dès que le contrat a été décerné, devraient durer environ 10 mois, d’après Fazel A. Fazlbhoy, chef de la direction de Topaz Energy and Marine.
Le terminal pétrolier sera utilisé pour le fioul, le kérosène et l’essence, mais pas pour le pétrole brut. Cette société participe au développement du port de l’émirat depuis 1981. « Les investissements importants que nous avons réalisés au cours des dernières années rapportent leurs fruits. Ce contrat est le plus récent de toute une série » déclare B.S. Motwani, directeur général adjoint des activités de fabrication terrestre de Topaz.
L’an dernier, Topaz a réalisé des revenus record de 419 millions de dollars (1 539 milliards de dirhams) et des bénéfices nets record de 47 millions de dollars. Le total de ses actifs se monte à 758 millions de dollars.
Le port de Fujaïrah, le deuxième plus gros port de soutage du monde, a pour objectif de posséder 17 quais où stocker et transporter le pétrole brut, d’ici un an. En 2008, près de 10 800 navires se sont amarrés au mouillage offshore du port de Fujaïrah. Ceci représente plus du double du nombre de navires ces dix dernières années. En outre, le port a multiplié par dix ses aménagements sur quai au cours des 25 dernières années.
Actuellement, de nouveaux quais sont aménagés afin d’augmenter la capacité, ce qui portera à 12 le nombre de quais polyvalents.
Le projet, qui se déroule selon le calendrier, s’appuie sur un emprunt de 900 millions de dirhams réalisé auprès de la Banque nationale de Fujaïrah et de la Banque commerciale de Dubaï. La direction du port projette un nouvelle installation, le port industriel, près du port de Fujaïrah, pour gérer les exportations de pétrole brut d’Abu Dhabi. Ce port industriel, qui devrait être achevé d’ici juin 2010, a un coût de construction de 100 millions de dirhams selon des rapports parus précédemment dans les médias. Avec ces aménagements, le port devrait gérer 70 % du total des exportations de pétrole brut d’Abu Dhabi.
Ce port, situé à l’entrée du détroit d’Hormuz, est devenu un port très dynamique pour le soutage et les conteneurs. - Gulf News