Une humoriste parle du choc Dubaï/USA

humour-dubaiMorgan Carver Richards était une inconnue jusqu’à ce qu’elle diffuse des vidéos en ligne où elle raconte, avec humour, sa réacclimatation difficile aux États-Unis après quatre ans passés à Dubaï.

C’est l’histoire d’une expatriée qui rentre chez elle… L’histoire aurait dû s’arrêter là mais c’était sans compter sur le choc culturel auquel elle a dû faire face. L’expatriée en question, c’est Morgan Carver Richards, de retour à Phoenix, dans l’Arizona, après quatre années passées en famille à Dubaï.

Morgan Richards commence alors à tourner de petites vidéos humoristiques de quatre-vingt-dix secondes ou moins pour évoquer son quotidien et son sentiment d’être incomprise : “Je pense que j’ai commencé pour expliquer mes difficultés à mes amis restés à Dubaï et qui ne sont pas américains […]. Les personnes qui ne s’étaient jamais expatriées comprenaient encore moins bien de quoi je parlais”, explique-t-elle à The National, un quotidien basé à Abou Dhabi.

Dans ses vidéos, elle évoque, au second degré, pêle-mêle des sujets tels que “l’absence de valet de parking, de pompiste dans les stations-service, l’impossibilité de trouver de l’halloumi (un fromage) dans les magasins et la variété démesurée de céréales dans les rayons des supermarchés américains”.

Sa première vidéo, postée sur Facebook, a rencontré un succès inattendu avec 300 000 vues, 1 500 partages, plus de 1 600 likes et des centaines de commentaires. La voici :

De nombreuses personnes confirment les observations de Morgan et expliquent s’être retrouvées face aux mêmes difficultés à leur retour.

Depuis, Morgan Richards continue de poster régulièrement des vidéos sur sa vie quotidienne. Elle avoue aller beaucoup mieux en partie grâce à ses billets filmés.“Je sais que je ne suis pas la seule à connaître ce genre de difficultés, ce qui est très important.”: 

Source: courrierinternational