La production de pétrole en Arabie saoudite en 2017

L’Arabie saoudite, membre le plus important de l’Opep, aurait produit en janvier 486.000 bpj de moins à 10,058 millions. La Russie, elle aurait abaissé sa production pétrolière de 100.000 barils par jour (bpj) environ début janvier par rapport à son niveau en décembre 2016.

“Je pense que l’accord tiendra entre nous, pays de l’Opep, et pays non membres de l’Opep”, a déclaré aujourd’hui le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Faleh lors d’une conférence énergétique à Abou Dhabi (Emirats arabes unis).

Le ministre saoudien, rapporte Agence France Presse (AFP), s’est dit “confiant (en) l’engagement pris par 25 pays (Opep et non-Opep de réduire la production) “L’augmentation de la demande, ainsi que le déclin (de la production), équilibreront le marché” et “les prix reprendront rapidement”, a-t-il ajouté.

Pour stabiliser les cours du brut, qui ont connu dès juin 2014, un véritable effondrement, l’Opep a agi, ces derniers mois, sur deux fronts. Elle a décidé d’une réduction de la production de ses membres, d’un côté, et de l’autre, elle a conclu un accord de réduction de la production avec des producteurs non Opep, à l’instar de la Russie. Les deux accords de réduction de la production de brut ont pris effet au 1er janvier 2017.

Khaled al-Faleh a également indiqué, lors de cette conférence à Abu Dabhi, que l’Arabie saoudite avait commencé à réduire sa production et que “la réduction dépasse les engagements pris”.

L’Arabie saoudite, membre le plus important de l’Opep, aurait produit en janvier 486.000 bpj de moins à 10,058 millions.

La Russie a également affirme avoir abaissé sa production en janvier

Selon deux sources dans le secteur de l’Energie russe citées par l’agence Reuters le 9 janvier dernier, la Russie a abaissé sa production pétrolière de 100.000 barils par jour (bpj) environ début janvier par rapport à son niveau en décembre 2016.

La production russe de pétrole et de condensats, a indiqué Reuters citant ces deux mêmes sources, a été de 11,1 millions bpj en moyenne du 1er au 8 janvier, contre 11,21 millions en décembre et 11,247 millions en octobre.

Le ministre russe de l’Energie, Alexandre Novak, cité également par Reuters, avait déclaré que son pays comptait réduire sa production de 200.000 bpj au 1er trimestre puis de 300.000 bpj plus tard.

Source: maghrebemergent